Fanmi Lavalas parle de coup d`état électoral

Monsieur Léopold Berlanger
Président du conseil électoral provisoire
En ses bureaux

Monsieur le président
Une personne, une voix: tel est le principe cardinal en démocratie. Son respect assure l’alternance des dirigeants politiques et devrait mettre un frein au monopole d’une oligarchie d’argent, maîtresse en complot et en trafic d’influence.

[]

La journée électorale du 20 Novembre 2016 paraissait, pendant une courte durée, bénéficier d’un satisfecit de l’ensemble des acteurs impliqués, mais la relocalisation de bureaux de vote à la dernière minute, des électeurs déplacés de leur commune et ou département de résidence vers une autre commune et ou un autre département, les électeurs dont les noms figurent sur la liste électorale et non sur la liste d’émargement du même bureau de vote, les difficultés pour les électeurs à localiser leurs bureaux de vote sur certains numéros de téléphone non fonctionnels communiqués par le CEP, une coupure intempestive de courant électrique à l’échelle nationale: une intoxication pernicieuse de certains agents de presse autour des résultats, rappelant les manœuvres d’Antonio Sola; incendie suspect d’un marché à Pétion Ville…… projettent les indices d’un coup d’état électoral.

[]

L’organisation politique Fanmi Lavalas demande aux responsables du CEP de veiller à ce que les prescrits du décret électoral soient respectés.
Vive la démocratie!

 

15194551_1355606194484752_6369832391380068645_o

Share / Patajel ...