Analytics Page level ads
Home / Justice / Haïti-Justice : Installation d’un nouveau Juge à la Cour d’Appel du Cap-Haïtien.

Haïti-Justice : Installation d’un nouveau Juge à la Cour d’Appel du Cap-Haïtien.

Cap-Haitien le 20 Octobre 2017. (509ZONE.COM)-L’ancien doyen du Tribunal de Première Instance de Fort-Liberté, Garry Paul Angrand est promu Juge à la Cour d’Appel du Cap-Haïtien. Aux côtés de Emania Fatal Belizaire et Gracia Charles, il a été installé dans sa nouvelle fonction, le mercredi 18 octobre 2017.
Voici, dans son intégralité, le discours qu’a prononcé le Juge Angrand.-
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs ;
Honorables invités Chacun en vos rangs, grades et qualités, et tous protocoles observés

Je voudrais, si vous me le permettez en ce début de propos au nom de mes collègues Emania Fatal Belizaire et Gracia CHARLES et en mon nom personnel, rendre gloire à l’être suprême, maître de l’univers et dire notre reconnaissance aux Conseillers du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, au Ministre de la Justice, au Président de cette prestigieuse Cour d’ Appel et au Président de la République pour la confiance placée en nous. Nous remercions tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à l’organisation et à la réussite de la présente cérémonie d’investiture. Nous vous donnons publiquement la garantie que nous saurons nous mettre à la dimension de la tâche qui nous attend et promettons d’avoir la loi pour boussole.
.

.
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs ;
Honorables invités Chacun en vos rangs, grades et qualités, et tous protocoles observés

Nous avons consacré notre carrière entière à la quête de justice, et il n’existe pas de meilleur endroit pour poursuivre ces efforts que la Cour d’appel du Cap-Haitien.
1)Biographie du Juge Garry Paul ANGRAND
J’ ai fait mon entrée dans la Magistrature le 11-Mai-1993 au poste de Substitut du Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Première Instance de Fort Liberté; le 24 Janvier 1995 j’ ai été promu Juge siège et le 22 mars 1995 je devins Commissaire en Chef au Parquet de Fort-Liberté; le 27 aout 1998 je suis devenu Juge et Juge d’Instruction au TPI Fort Liberté et le 29 octobre 2004 j’ ai été promu Doyen au Tribunal de Première Instance de Fort-Liberté ou je viens de passer 13 ans.
Durant mon passage au Tribunal de Première Instance de Fort-Liberté J’ai reçu plusieurs lettres valant témoignage de satisfaction pour tout ce que J’avais fait pour développer une bonne administration de la justice au niveau de mon Tribunal. J’ai reçu le prix de distinction de l’Office de Protection du Citoyen OPC pour ma performance exceptionnelle dans le cadre de la lutte contre l’impunité, la détention préventive prolongée et pour le respect de la dignité et des droits des détenus. Dans ma juridiction d’affectation, j’ai posé, avec la participation des autres acteurs, les bases d’une justice efficace, fondée sur une culture de résultats visibles. J’ai mis en œuvre des méthodes de travail qui ont permis de vider les dossiers en temps réels. Pour moi La diligence n’est pas la rapidité ou la précipitation qui peuvent être sources d’erreur, mais la conscience chez le magistrat que sa décision est attendue et que sa négligence, voire son laxisme, dans le traitement des dossiers ne peut avoir que des répercussions négatives pour les justiciables, mais aussi pour l’ordre public.
Je ne me suis jamais ennuyé et je me retire avant que cela ne m’arrive.
Ce n’est toutefois pas sans un pincement au cœur que je quitte le Tribunal de Premiere Instance de Fort-Liberté ou je viens de passer 24 ans de services actifs. C’était une expérience formidable vécue avec des personnes exceptionnelles, la meilleure Juridiction d’ Haiti !
J’ai été un homme chanceux. Chaque étape passée m’a mené plus loin et a fait de moi un meilleur juriste. J’ai adoré tout ce que j’ai fait. Je viens juste d’aborder la prochaine étape de mon cheminement !
2) Biographie du Magistrat Emania Belizaire
Du cote du Magistrat Emania Belizaire, Fatal elle fut la première femme Juge pour le département du Nord. Nommée comme Juge de Paix Suppléant au Tribunal de Paix Section Nord du Cap –Haïtien le 8 Août 1991, elle fut tour a tour Juge de Paix titulaire a ce même Tribunal en Avril 1995, Substitut du Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance du Cap-Haitien en Novembre 1996, puis Juge et Juge d’ Instruction en Septembre 2001. Evincée illégalement du Tribunal en Juillet 2003sans motif, sans lettre de révocation, sans reproche aucun elle a été réintégrée dans le système un an après soit en septembre 2004. En 2008, elle fut nommée Juge déléguée pour enfant. Depuis lors elle travaille au sein du Tribunal de Première Instance comme Juge et juge d’Instruction. Elle a reçu une compétence en tant que juge d’Instruction pour traiter les dossiers des mineurs en conflit avec la loi. Par son sérieux, sa compétence, son sens du devoir et du travail bien fait et du respect des lois, elle a su gagner la confiance des avocats, des justiciables et même de ses collaborateurs et a été toujours l’objet de bons témoignages et des paroles élogieuses et bienveillantes.

 Si elle a gravit cet échelon aujourd’hui en venant de prêter serment pour la fonction de Juge à la Cour d’Appel du cap-Haitien, c’est une promotion bien méritée. Pourquoi elle promet avec l’aide du Dieu Créateur de continuer à mener sa noble carrière sans compromission, entièrement consacrée au service de la magistrature et à œuvrer dans le respect de la loi.
3)Biographie du Juge Gracia Charles
Quand au Magistrat Gracia CHATLES il faisait partie de la deuxième promotion de l’ Ecole de la Magistrature. Commissionné comme Juge de siège le 19 décembre 2000 au Tribunal de Première Instance du cap-Haitien, il a exerce cette fonction pendant quatorze ans. Il fut Juge d’ instruction en 2014 jusqu’ à sa promotion comme Juge à la Cour d’ Appel du cap-Haitien aujourd’hui. Magistrat Gracia CHARLES a exercé une carrière noble, sans bavures et sans compromissions, entièrement consacrée au sacerdoce de la Magistrature, ayant la solide réputation de ne se laisser impressionner, ni influencer par personne. Un homme qui savait rester au dessus des haines, des querelles de Palais et des effets oratoires : un vrai Juge.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs ;
Honorables invités Chacun en vos rangs, grades et qualités, et tous protocoles observés

La prestation de serment de ce matin répond aux exigences de la loi portant statut de la magistrature. Pourquoi ne profiterions-nous pas de cette occasion pour demander à tous ceux-là qui nous ont renouvelé leur confiance d’agréer l’expression de notre profonde gratitude. À tous ceux qui ont délaissé leurs préoccupations journalières pour nous apporter le réconfort de leur présence avec un visage rayonnant de plaisir, à vous tous, Nous adressons nos remerciements, espérant qu’il en restera ainsi.

Lors de ma prestation de serment comme Doyen du TPI de Fort-Liberté le 13 décembre 2004 dans l’ enceinte même de cette cour d’ Appel le Président Cazeau eut à me rappeler la beauté et la noblesse de la profession du magistrat, un métier passionnant, mais difficile, un métier d’engagement qui place le juge au cœur de la société. Sa difficulté réside dans le fait qu’il faut que chaque citoyen puisse être dans la certitude de l’impartialité du juge. La profession du juge est contraignante car, exigeant de la probité morale, excluant toute restriction mentale et tout comportement pouvant donner l’impression d’un parti pris du juge qui a pourtant choisi d’être un arbitre. Merci encore une fois de nous rappeler Monsieur le Président ces principes qui donnent toute la mesure et la délicatesse de la fonction du juge. Le moindre écartement de ces principes peut être préjudiciable à la société, aux justiciables. En effet je m’interroge souvent sur ce que le juge doit refléter dans sa vie quotidienne. Les comportements sociaux de juge peuvent-ils être les mêmes que celui d’un citoyen ordinaire ? Un juge peut-il aller se soulager ou manger dans la rue, porter des habits collants ou qui descendraient plus bas? J’estime qu’il ne peut le faire car il s’agit de privilégier l’intégrité, un principe que je place au sommet des principes. Un magistrat doit toujours avoir le comportement d’un homme ou d’une femme probe, digne, respectueux, correct, être à tout point de vue exemplaire, savoir et accepter que sa vie publique et sa vie privée se confondent.

N’étant pas seulement qu’une simple formalité, le serment n’est donc pas à oublier ; il doit suivre le juge tout au long de sa carrière avec tous ses principes que sont l’intégrité, la probité, la dignité, le respect de la loi, la compétence. Toutes choses qui doivent servir de repère. La violation du serment est une faute disciplinaire passible de sanction de réprimande, à la révocation avec ou sans droit.

Monsieur le Président de la Cour, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs ;
Honorables invités Chacun en vos rangs, grades et qualités, et tous protocoles observés
L’image de marque d’une nation, d’un pays, d’une région est axée sur la justice. Les critères de base qui assoient cette justice ne sont autres que la personnalité, la volonté, l’effort, la compréhension et le support mutuel. Dans sa mission de service public, la cour d’appel à mon sens souhaite également faire preuve d’ouverture et d’accessibilité. En tant que Juges à la Cour nous allons donc rendre des décisions judiciaires en collégialité et en degré d’appel, au service du citoyen et de la société. Je vais m’investir à coté de mes collaborateurs pour rendre une justice de qualité dans des délais raisonnables. Ainsi Nous nous engageons comme Magistrats de cette prestigieuse Cour d’ Appel de nous consacrer pleinement à nos nouvelles fonctions, traiter les dossiers qui nous seront soumis dans un délai raisonnable et veiller à ce que nos décisions soient prises en temps utile afin de conserver un intérêt pratique et pour se faire Nous compte déjà sur le dynamisme des autres collègues qui auront à composer avec moi dans les collégialités.

Voilà, Mesdames, Messieurs, l’essence et le sens de notre mission aussi noble à la Cour et nous nous ferons l’impérieuse obligation de la réussir! Nous connaissons l’immensité de la tâche, Nous en connaissons aussi les difficultés. Nous avons été appelés et commissionnés, Nous avons répondu, Nous sommes venus et nous y sommes. Alors au travail. !!!
Que Dieu nous accorde l’ esprit de discernement qui nous permettra de nous montrer égal envers les gens, dans l’expression de notre visage, dans les délibérations, comme dans notre jugement, afin que nul noble ne puisse espérer notre partialité et nul faible ne désespère de notre justice… car nous ne puissions pas, et ne pourrions très assurément jamais, tout connaître sur le compte de nos semblables. Grand Architecte de l’Univers Juge souverain par votre Esprit-Saint, veuillez nous pénétrer ne serait-ce que d’une étincelle de votre sagacité prudente.

Qu’il en soit ainsi!! Merci !!!
Révérend Pasteur Garry Paul ANGRAND, avocat
Magistrat de carrière, Juge à la Cour d’ Appel du Cap-Haitien.
Source
Crédit photo Nord-Est info

Share / Patajel ...

Check Also

Haïti-Justice : Dossier kits Scolaires, 6 entreprises privées dans le collimateur de la Justice

  Port-au-Prince le Mercredi 18 Octobre 2017. (WWW.509ZONE.COM)-Suite à l’éclatement du dossier kits Scolaires introduisant …

Haïti-Justice : Les Greffiers, huissiers et Commis parquet n’en démordent pas dans leurs revendications.

  Port-au-Prince le Lundi 16 Octobre 2017. (509ZONE.COM)-Malgré la trêve observée par les juges des …