La Police nationale d’Haiti a désormais sa propre formation musicale

Contrairement à l’idée reçue, les Policiers ne sont pas bons qu’à « servir et protéger » comme le dit leur slogan. A côté de leurs taches habituelles qui consistent entre autres, à poursuivre et arrêter les brigands, coller des contraventions aux conducteurs ignorant les règles de la circulation, les agents de la PNH développent des talents et débordent d’énergies qui ne demandent qu’à être canalisés.

Dans sa série de publications sur le Carnaval 2018, notamment sur les consignes à suivre durant les festivités, la Police nationale d’Haiti (PNH) a annoncé, le 21 janvier 2018, une nouvelle pour le moins originale ! « Meringue carnavalesque 2018 du groupe Model LA, groupe essentiellement formé de policiers », ont-ils tweeté.

Créée en janvier 2015, la formation musicale « Model La » est de tendance Konpa et regroupe actuellement 11 artistes dénichés lors d’une « soirée des aspirants », un évènement organisée à l’Académie de Police, permettant à de futurs agents de se recréer et mettre en valeur leurs talents de chanteur, slameur, danseur, diseur et autres.

Après deux ans d’existence et quelques moments de silence non désirés, le groupe a décidé de sortir cette année, sa meringue carnavalesque titrée « Nou gen Mwayen an – Nous en avons le moyen », une production qui leur a coûté dix jours de dur labeur.

« Le message principal est de dire à nos compatriotes haïtiens que nous avons le moyen de changer le pays si nous le voulons réellement. Tout ce qu’il nous faut, c’est de prendre conscience et d’agir », informe à Loop Haiti l’Inspecteur Divisionnaire Joliet Jean-Baptiste, Manager du groupe.

« L’haïtien fait ce qu’il veut quand il le veut : il écrit et dit ce qu’il veut, il va à l’encontre des principes établis, il brule les feux de circulation… donc si nous voulons changer le pays, nous le ferons aussi », croit l’Inspecteur, du haut de ses 22 ans au sein de la PNH dont 20 ans comme instructeur à l’école nationale de police..

Durant dix jours de préparations, les membres de Model La ont réussi à concocter un plat fait de groove, de mélodies et de couleurs dans leur son carnavalesque, mais aussi ont tenu à mettre un accent sur certaines valeurs perdues au sein de la société haïtienne.

« Nous voulons utiliser la musique pour communiquer avec nos frères et sœurs haïtiens et créer une certaine proximité entre la police et la population », a-t-il ajouté, tout en saluant la contribution des membres du groupe qui mettent leur temps et leur énergie pour son fonctionnement.

Ce n’est pas le premier groupe qu’a connu la PNH. Avant Model La, il y avait Idol qui a arrêté de fonctionner depuis quelques temps, dit le policier. « Nou gen mwayen an » n’est pas non plus le premier produit du groupe Model La. En 2016, ils avaient sorti « Ann kolabore – Collaborons » et même une vidéo-clip qui n’avait pas vraiment bénéficié d’assez d’efforts de publicité, donc pas de visibilité. « C’est en 2017 que nous avons commencé à travailler très sérieusement », a soutenu le Manager.

Les musiciens-policiers et leurs collègues de la Police recommandent les “carnavaliers” à s’amuser sans violence et sans casse et surtout à suivre les consignes de la PNH.

Share / Patajel ...