Analytics Page level ads
Home / NEWS / Society / UEH: Solidarité estudiantine et condamnons l’hypocrisie. Par Cliffton Sylvain

UEH: Solidarité estudiantine et condamnons l’hypocrisie. Par Cliffton Sylvain

L’Université, en Haïti, fondée en 1820 avec le nom d’Université d’Haîti avec l’ensemble des differentes Ecoles: Ecole de Droit, Ecole d’Agronomie, Ecole Normale Superieure. C’est à partir de 1963, avec Francois Duvalier qu’il a été jugé necessaire de rentrer l’Université dans le giron de l’Etat. Donc, c’est ainsi qu’elle est devenue l’Université d’Etat d’Haiti (UEH).

L’UEH, depuis sa naissance avec les évènements qui se sont succedés, a toujours été le bouclier de resistance de la société face aux differentes manoeuvres d’oppressions des oppresseurs. D’ailleurs, n’est-il pas convenu de dire globalement que l’Université est le lieu par excellence de production du savoir scientifique, espace de grands débats intellectuels afin de theoriser pour trouver et apporter des éléments de solutions ou de comprendre et d’expliquer un phénoméne quelconque. Ainsi, c’est à l’Université que sont produites les élites intellectuelles d’un pays. Cependant, de 1820 à nos jours qu’est devenue l’Université d’Etat d’Haïti dans ce carcan d’apprentissage déshumanisant stationnée sur le carcasse de l’Etat Haitien? Si ce n’est pas de nous faire chanter et croire en un aucun changement d’une reforme universitaire.

Depuis les événements de 2003-2004, l’UEH commencait déjà a perdre son prestige aux yeux de la societé. Manipulée de tout bord et infiltrée par des agents des groupes interessés, ceux qui choisissent d’étudier à l’UEH sont finis par se faire tatoué l’étiquette de Casseurs, Vagabonds, Bandits pour ne citer que ceux-là. Avec ces etiquettes attachées sur la peau des étudiants, ceux/celles voulant prendre position pour ces derniers se font eux-aussi qualifiés d’un quelconque avocat du diable.
En effet, lundi dernier, soit le 12 juin 2017, dans l’une des onze (11) entités ou caciquats de l’UEH, un accident/incident majeur synonyme de malheur s’est produit à la Faculté d’Ethnologie où un Étudiant ( John Rock Gougueder ) est victime sous les roues de la voiture du Professeur Jean Yves Blot, Doyen de la Faculté. L’etudiant en question est hospitalisé et son état est vraiment grave. Le ” pour” et le ”contre” de ce forfait souléve une hypocrisie criante dans la mesure où la société haitienne en général et la communauté universitaire en particulier se font de cet acte odieux une mélodie et la souffrance de ce jeune Etudiant le sujet pour pouvoir performer par devant la scéne médiatique. Face à l’indignation, il faut denoncer le mépris de la société à l’egard de ses fils/filles desireux d’apprendre dans un État qui ne facilite pas la tâche; il faut denoncer cette hypocrisie qui est acceptée collectivement face au mode de fonctionnement de ce pays pendant presque deux cent ans rien est fait pour doter le pays d’un vrai campus universitaire mais plutot de construire des cabanes afin que chaque petit groupe puisse être des maitres et seigneurs. Vous connaissez les problémes et les calamité qu’endurent les etudiants et vous connaissez les problemes de l’UEH car autrefois vous étiez des étudiants à l’UEH et grace à elle vous avez été dans les plus grandes Universités à travers le monde. Aujourd’hui vous êtes les Professeurs, les Doyens, les Recteurs, des Ministres, des Député, des Senateurs…. Bref vous etes placés dans les plus hautes sphéres de l’Etat. Afin de gérer le statut- quo, vous avez laissé l’UEH s’eteindre comme vous regardiez autrefois un pneu enflammé qui s’eteint dans le carrefour de l’Avenue Christophe et de Lafleur ducheines. Face au comportement des responsables de ce pays, il est clair que l’Education et l’Enseignement supérieur soit en veilleuse.

Dans ce méli-mélo d’accusation, il serait vraiment judicieux de veiller de ne pas laisser la victime d’etre victime deux fois sous les yeux de la justice. Et surtout soyez prés à dénoncer les opportunistes des malheurs des autres en prenant d’assaut un événement malheureux afin de faire leurs noms sans pour autant oeuvrer dans le dynamisme de l’innocence ce jeune Etudiant.
Qu’il soit difficile de dire, de faire ou d’expliquer cet événement regrettable, il est tout à fait necessaire de peser le pour et le contre et que justice soit rendue meme si les problémes de l’UEH resteront entiers.

Cliffton Sylvain
[email protected]

Share / Patajel ...

Check Also

MANNO CHARLEMAGNE: AUTOBIOGRAPHIE D’UNE GÉNÉRATION

Par Dany Laférierre J’avais entendu son nom, sans connaître sa musique, durant toute l’année 1978. …

Amendement constitutionnel : Marado et Jecozias ont dressé une correspondance au président de la commission.

*Gonaïves, Haïti le 30 Novembre 2017* Monsieur Jerry Tardieu, président de la commission Speciale chargée …