Au Venezuela, neuf militaires ont été condamnés à des peines de prison pour complot contre le président Nicolas Maduro. C’est ce qu’a annoncé le Tribunal suprême de justice mercredi 26 décembre. Le projet date de 2014 mais ces condamnations ont lieu alors que les arrestations se multiplient dans le pays et que Nicolas Maduro se dit constamment visé par des complots pilotés de l’étranger.

Le Tribunal suprême de justice a confirmé les peines prononcées en première instance contre ces neufs militaires : ils vont purger entre cinq et huit ans de prison. Ils étaient jugés pour avoir fomenté un complot en 2014, « l’Opération Jéricho », visant à arrêter plusieurs dirigeants chavistes, dont Nicolas Maduro.

Ce genre de condamnations sert le discours du président vénézuélien qui se dit constamment visé par toutes sortes de complots. Lors de sa dernière intervention devant la presse étrangère, début décembre, il avait par exemple accusé les Etats-Unis d’avoir enclenché un plan pour le renverser. Un complot organisé selon ses dires avec la complicité de la Colombie et du futur président brésilien, Jaïr Bolsonaro.

Nicolas Maduro utilise également tout ce qui ressemble de près ou de loin à une atteinte contre sa personne pour multiplier les arrestations d’opposants. C’est le cas depuis le 4 août dernier et le supposé attentat au drone qui l’a visé.

L’ONG vénézuélienne Foro Penal recense 278 prisonniers dits « politiques » dans le pays, dont 80 militaires

Share / Patajel ...