Monday, March 1, 2021

Kowona viris pa yon jwèt, pèp Ayisyen fè anpil atansyon, koute otorite yo. Mete kach ne, lave men nou, proteje tèt nou, fanmi nou ak zanmi nou.

Prekosyon pa kapon

COVID-19 Global Statistics

114,721,389
Confirmés
Updated on March 1, 2021 4:23 am
90,249,344
Rétablis
Updated on March 1, 2021 4:23 am
2,544,008
Morts
Updated on March 1, 2021 4:23 am

Accusant Trump d’avoir séparé des familles haïtiennes, des activistes et des avocats jurent de se battre

Must Read

Biographie de Blondedy Ferdinand

Blondedy Ferdinand n’avait que 16 ans en 2003 lorsqu’elle a eu du succès dans son premier rôle important à...

Le New York Times a tout dit sur Martelly, la corruption, la drogue, les crimes, Evinx Daniel, Laurent Lamothe, Kiko, Saint Remy, Calixte Valentin...

Dans un article à la Tout Haïti que les medias traditionnels en Haïti n’oseraient pas publier, le plus important...

Les ancêtres de TRUMP en Haïti … une histoire peu connue!!!

Le nom de l'arrière-grand-père de Donald Trump était Johannes Drumpft, né en Allemagne le 26 Mars 1789. Les Allemands...

URGENT : « Troisième guerre mondiale » : l’Iran a fait décoller des avions de chasse F-14

RÉDACTION INTERNATIONALE. (WWW.ZONE509.COM)-La perspective d’une troisième guerre mondiale se précise de plus en plus dans le moyen...

HAITI, Code postal par départements et communes

Département de l’Artibonite HT4110 :Gonaives HT4111 : Petite Rivière de l’Artibonite HT4120 : Ennery HT4130 : L’Estère HT4210 : Gros Morne HT4220 : Terre Neuve HT4230...

Les activistes haïtiens et de l’immigration demandent à l’administration Trump de reconsidérer son intention de mettre fin à un programme de regroupement familial qui accélère l’entrée aux États-Unis pour les Haïtiens éligibles aux cartes vertes. Si ce n’est pas le cas, ils s’engagent à aller en justice. «Le programme de réunification familiale haïtien est un bon programme. Cela aide Haïti. Il a aidé les personnes qui attendaient depuis des années à retrouver leur famille aux États-Unis », a déclaré Marleine Bastien, directrice générale et fondatrice du Family Network Network Movement, anciennement connu sous le nom de Haitian Women of Miami. “Nous utiliserons tous les outils à notre disposition pour nous assurer que cette politique reste intacte.”Plus tôt ce mois-ci, les services de citoyenneté et d’immigration des États-Unis ont annoncé leur intention de mettre fin au programme de libération conditionnelle pour la réunification familiale en Haïti. Conçu sur le modèle d’un programme similaire pour les Cubains, le programme a été créé en 2014 par l’administration Obama pour aider les membres de la famille haïtiens éligibles de citoyens américains qui sont déjà approuvés pour un visa d’immigrant basé sur la famille mais qui vivent toujours en Haïti. À l’époque, les défenseurs et les législateurs des deux côtés de l’allée affirmaient que de nombreux Haïtiens attendaient depuis 12 ans de rejoindre des parents américains, et qu’ils pourraient mieux aider leur pays à se reconstruire après le tremblement de terre à Haïti en 2010, s’ils étaient libérés sous caution. États-Unis dans l’attente de leur statut de résident permanent. À ce jour, 8 302 Haïtiens ont bénéficié du programme, dont Roseline Desruisseaux, qui a supplié le président Donald Trump lors d’une conférence de presse tenue mercredi de ne pas mettre fin au programme. Elle a également une sœur en Haïti qui attend toujours d’être réunie à Miami avec sa mère. , qui est un citoyen américain. «Le programme fonctionne uniquement sur invitation», a déclaré Steve Forester, coordinateur des politiques d’immigration de l’Institut pour la justice et la démocratie en Haïti, basé à Boston, qui était parmi plusieurs leaders communautaires lors de la conférence de presse. «Trump a vraiment tué ce programme immédiatement après son entrée en fonction. Pourquoi? Parce que le dernier paquet d’invitations à faire une demande pour que les bénéficiaires viennent ici a été lancé en juin 2016. ”Aux côtés d’anciens et d’anciens élus américains d’origine haïtienne, M. Forester a déclaré que la décision en matière d’immigration était un autre exemple des efforts déployés par l’administration Trump pour réduire l’immigration d’immigrés noirs et bruns. Parmi les autres exemples cités par les défenseurs, citons l’annulation par l’administration du statut de protection temporaire (SPT) de plus de 300 000 immigrants et la décision prise l’année dernière de mettre fin à la participation d’Haïti au programme de travailleurs invités. Le programme fédéral de travailleurs invités H-2A et H-2B a profité aux agriculteurs et aux travailleurs haïtiens qui souhaitaient venir aux États-Unis en tant que travailleurs temporaires et saisonniers. “Nous pensons que, tout comme il a tout fait de manière illégale et inappropriée, nous pensons qu’ils ont mis fin au programme de libération conditionnelle haïtien de manière illégale et inappropriée et nous avons l’intention d’engager des poursuites à ce sujet”, a déclaré l’avocate de l’immigration Ira Kurzban.Kurzban fait partie des nombreux avocats qui poursuivent l’administration Trump pour ses décisions TPS. Plus tôt cette année, un juge de New York, accusant l’administration d’être motivé par des considérations politiques et non factuelles, a statué en faveur de l’équipe juridique de Kurzban et a empêché le département américain de la Sécurité intérieure de forcer les Haïtiens à retourner en Haïti en mettant fin à leur SPT. Mercredi, alors que Kurzban et d’autres accusaient l’administration d’essayer une fois de plus de séparer les familles haïtiennes, les avocats en droit de l’immigration des titulaires de TPS s’exerçaient de nouveau devant le tribunal, cette fois à San Francisco devant la Cour d’appel du neuvième circuit. Là, le gouvernement essayait de lever une injonction temporaire d’abord rendue par un juge californien, l’empêchant de forcer les immigrants d’Haïti, d’El Salvador, du Nicaragua, du Soudan, du Honduras et du Népal à rentrer chez eux en mettant fin à leur SPT. À la suite de l’injonction du tribunal, le gouvernement Trump a annoncé en février qu’il allait prolonger le TPS pour Haïti et trois autres pays jusqu’en janvier 2020.

Articles a la une...

- Advertisement -
- Advertisement -

Latest News

Le chef de l’Etat annonce que mesures drastiques seront prises pour que le kidnapping et le crime organisé soient combattus dans le pays.

Le président haïtien, Jovenel Moise, a annoncé que son gouvernement prendrait des mesures drastiques pour lutter contre...

Tirs nourris à Morne Lazare pour disperser la marche contre la « Dictature »

Pétion-ville, dimanche 28 février 2021. (WWW.ZONE509.COM)-Des individus armés portant des « T-shirts » de couleur blanche sont accusés d’avoir fait usage de...

Des milliers de manifestants défilent dans les rues de la capitale ce dimanche 28 février contre l’insécurité et pour exiger le départ de Jovenel...

Les deux branches de la marche pour exiger le départ de Jovenel Moïse se rencontrent et pour l’instant la foule est immense....

Le capitalisme racial et la trahison d’Haïti

Domination des multinationales et des capitalistes locaux «à la peau claire» - c’est l’histoire d’Haïti illustrée par un événement récent. Au lendemain...

Lutte contre l’impunité, environs 15000 personnes dans les rues à Martinique

Plusieurs milliers de personnes se sont retrouvées dans les rues de Fort-de-France samedi 27 février 2021, pour dire NON à la prescription...

More Articles Like This

- Advertisement -