Wednesday, March 3, 2021

Kowona viris pa yon jwèt, pèp Ayisyen fè anpil atansyon, koute otorite yo. Mete kach ne, lave men nou, proteje tèt nou, fanmi nou ak zanmi nou.

Prekosyon pa kapon

COVID-19 Global Statistics

115,563,732
Confirmés
Updated on March 3, 2021 2:38 pm
91,265,678
Rétablis
Updated on March 3, 2021 2:38 pm
2,565,310
Morts
Updated on March 3, 2021 2:38 pm

Etats-Unis : les manifestations anti-confinement se multiplient après les déclarations de Trump

Must Read

Biographie de Blondedy Ferdinand

Blondedy Ferdinand n’avait que 16 ans en 2003 lorsqu’elle a eu du succès dans son premier rôle important à...

Le New York Times a tout dit sur Martelly, la corruption, la drogue, les crimes, Evinx Daniel, Laurent Lamothe, Kiko, Saint Remy, Calixte Valentin...

Dans un article à la Tout Haïti que les medias traditionnels en Haïti n’oseraient pas publier, le plus important...

Les ancêtres de TRUMP en Haïti … une histoire peu connue!!!

Le nom de l'arrière-grand-père de Donald Trump était Johannes Drumpft, né en Allemagne le 26 Mars 1789. Les Allemands...

URGENT : « Troisième guerre mondiale » : l’Iran a fait décoller des avions de chasse F-14

RÉDACTION INTERNATIONALE. (WWW.ZONE509.COM)-La perspective d’une troisième guerre mondiale se précise de plus en plus dans le moyen...

HAITI, Code postal par départements et communes

Département de l’Artibonite HT4110 :Gonaives HT4111 : Petite Rivière de l’Artibonite HT4120 : Ennery HT4130 : L’Estère HT4210 : Gros Morne HT4220 : Terre Neuve HT4230...

((WWW.ZONE509.COM)) – Des manifestations demandant la levée des mesures de confinement ont été organisées samedi dans plusieurs villes américaines. Donald Trump avait encouragé la veille à “libérer” des Etats démocrates de leurs gouverneurs.

Plusieurs centaines d’américains ont manifesté samedi 18 avril dans le New Hampshire, le Maryland et le Texas, pour réclamer la levée des mesures de confinement.Ils étaient environ 400 à manifester, à pied ou depuis leur voiture, devant le Parlement de Concord, capitale du petit Etat du New Hampshire (1,3 million d’habitants), relativement épargné par l’épidémie avec 1 287 cas confirmés et 37 morts du coronavirus vendredi.

Le gouverneur républicain Chris Sununu y a ordonné un confinement au moins jusqu’au 4 mai.”Les chiffres mentent”, ou “Rouvrez le N.H.”, disaient certaines pancartes brandies par les manifestants, au milieu de drapeaux américains. Parmi eux figuraient des hommes en cagoules et armés, a constaté l’AFP.

A Annapolis, capitale du Maryland, les manifestants restaient en voiture, et l’AFP en a vu environ 200 défiler devant le Parlement local. “La pauvreté tue aussi”, disait une pancarte, “je n’obéirai pas à des décrets illégaux”, disait une autre.

A Austin, capitale du Texas, Etat le plus peuplé après la Californie, ils étaient environ 250, armés de pancarte dénonçant notamment “l’effondrement économique” précipité par la mise à l’arrêt de toutes les activités non “essentielles”, qui a fait exploser le nombre de chômeurs et fait perdre à beaucoup tout revenu.Appel à “libérer” des Etats , Donald Trump, qui ne cache pas sa hâte de “rouvrir” l’économie du pays tout en laissant les gouverneurs de chaque Etat décider quand et comment lever les restrictions, avait appelé à “libérer” du confinement trois Etats gérés par des gouverneurs démocrates – Michigan, Minnesota et Virginie.

Selon Corentin Sellin, historien spécialiste des Etats-Unis, les tweets de Donald Trump ont été publiés “concomitamment de la diffusion sur [la chaîne conservatrice] FoxNews de séquences sur [d]es manifestants patriotiques” réclamant la fin du confinement.”Trump ne s’adresse pas dans les tweets aux gouverneurs démocrates, ce qui aurait pu passer pour une injonction politique circonstancielle.

Non. Quelques heures avant les manifestations, il appelle à ‘libérer’ les Etats et rejoint un mouvement de rébellion locale”, ajoute l’historien dans une série de tweets.Des motivations pas toujours politiques Si ces rassemblements semblaient réunir beaucoup de partisans de Donald Trump, certains participants ont souligné que leurs motivations n’étaient pas politiques.Dolores, une coiffeuse qui manifestait à Annapolis, a expliqué ne plus pouvoir travailler ni toucher aucune aide gouvernementale, car elle est employeuse et non employée.

“Il faut que je sauve mes affaires, je dois travailler pour vivre, sinon je vais mourir”, a-t-elle dit à l’AFP.De telles manifestations se sont multipliées ces derniers jours à travers les Etats-Unis, pays le plus frappé par le coronavirus avec plus de 715 000 cas et 37 000 morts, alors que le chômage explose et que beaucoup de gens ont perdu leurs revenus, dans un pays au filet de protection sociale limité.

La plus importante à ce jour s’est déroulée mercredi à Lansing, capitale du Michigan, où quelque 3 000 personnes ont vilipendé les mesures de confinement de la gouverneure démocrate Gretchen Whitmer.

Etats-Unis : les manifestations anti-confinement se multiplient après les déclarations de Trump

Des manifestations demandant la levée des mesures de confinement ont été organisées samedi dans plusieurs villes américaines. Donald Trump avait encouragé la veille à “libérer” des Etats démocrates de leurs gouverneurs.

Plusieurs centaines d’américains ont manifesté samedi 18 avril dans le New Hampshire, le Maryland et le Texas, pour réclamer la levée des mesures de confinement.

Ils étaient environ 400 à manifester, à pied ou depuis leur voiture, devant le Parlement de Concord, capitale du petit Etat du New Hampshire (1,3 million d’habitants), relativement épargné par l’épidémie avec 1 287 cas confirmés et 37 morts du coronavirus vendredi. Le gouverneur républicain Chris Sununu y a ordonné un confinement au moins jusqu’au 4 mai.

“Les chiffres mentent”, ou “Rouvrez le N.H.”, disaient certaines pancartes brandies par les manifestants, au milieu de drapeaux américains. Parmi eux figuraient des hommes en cagoules et armés, a constaté l’AFP.

A Annapolis, capitale du Maryland, les manifestants restaient en voiture, et l’AFP en a vu environ 200 défiler devant le Parlement local. “La pauvreté tue aussi”, disait une pancarte, “je n’obéirai pas à des décrets illégaux”, disait une autre.

A Austin, capitale du Texas, Etat le plus peuplé après la Californie, ils étaient environ 250, armés de pancarte dénonçant notamment “l’effondrement économique” précipité par la mise à l’arrêt de toutes les activités non “essentielles”, qui a fait exploser le nombre de chômeurs et fait perdre à beaucoup tout revenu.

Appel à “libérer” des Etats démocrates

Vendredi, Donald Trump, qui ne cache pas sa hâte de “rouvrir” l’économie du pays tout en laissant les gouverneurs de chaque Etat décider quand et comment lever les restrictions, avait appelé à “libérer” du confinement trois Etats gérés par des gouverneurs démocrates – Michigan, Minnesota et Virginie.

Selon Corentin Sellin, historien spécialiste des Etats-Unis, les tweets de Donald Trump ont été publiés “concomitamment de la diffusion sur [la chaîne conservatrice] FoxNews de séquences sur [d]es manifestants patriotiques” réclamant la fin du confinement.

“Trump ne s’adresse pas dans les tweets aux gouverneurs démocrates, ce qui aurait pu passer pour une injonction politique circonstancielle. Non. Quelques heures avant les manifestations, il appelle à ‘libérer’ les Etats et rejoint un mouvement de rébellion locale”, ajoute l’historien dans une série de tweets.

Des motivations pas toujours politiques

Si ces rassemblements semblaient réunir beaucoup de partisans de Donald Trump, certains participants ont souligné que leurs motivations n’étaient pas politiques.

Dolores, une coiffeuse qui manifestait à Annapolis, a expliqué ne plus pouvoir travailler ni toucher aucune aide gouvernementale, car elle est employeuse et non employée. “Il faut que je sauve mes affaires, je dois travailler pour vivre, sinon je vais mourir”, a-t-elle dit à l’AFP.

De telles manifestations se sont multipliées ces derniers jours à travers les Etats-Unis, pays le plus frappé par le coronavirus avec plus de 715 000 cas et 37 000 morts, alors que le chômage explose et que beaucoup de gens ont perdu leurs revenus, dans un pays au filet de protection sociale limité.

La plus importante à ce jour s’est déroulée mercredi à Lansing, capitale du Michigan, où quelque 3 000 personnes ont vilipendé les mesures de confinement de la gouverneure démocrate Gretchen Whitmer.

Avec AFP

Articles a la une...

- Advertisement -
- Advertisement -

Latest News

L’APN du Cap-Haïtien a désormais son propre corps Anti-incendie

Cap-Haïtien, mercredi 03 Mars 2021. (WWW.ZONE509.COM)-La Direction Générale de l'Autorité Portuaire Nationale (APN) de concert avec la...

Urgent : L’église Catholique Notre Dame de Lourdes de Belladère est en feu

Selon un SOS lancé par les autorités municipales de Belladère, l’église Catholique Notre Dame de Lourdes de ladite commune est actuellement en...

Le chef de file du MTV, Reginald Boulos, veut négocier le départ du president

Port-au-Prince, lundi 01 Mars 2021. (WWW.ZONE509.COM)-Le chef de file du Mouvement pour la Transformation et la Valorisation d’Haiti...

Le chef de l’Etat annonce que mesures drastiques seront prises pour que le kidnapping et le crime organisé soient combattus dans le pays.

Le président haïtien, Jovenel Moise, a annoncé que son gouvernement prendrait des mesures drastiques pour lutter contre les enlèvements et le crime...

Tirs nourris à Morne Lazare pour disperser la marche contre la « Dictature »

Pétion-ville, dimanche 28 février 2021. (WWW.ZONE509.COM)-Des individus armés portant des « T-shirts » de couleur blanche sont accusés d’avoir fait usage de...

More Articles Like This

- Advertisement -