Tuesday, November 24, 2020

Kowona viris pa yon jwèt, pèp Ayisyen fè anpil atansyon, koute otorite yo. Mete kach ne, lave men nou, proteje tèt nou, fanmi nou ak zanmi nou.

Prekosyon pa kapon

COVID-19 Global Statistics

59,755,056
Confirmés
Updated on November 24, 2020 11:41 am
40,840,731
Rétablis
Updated on November 24, 2020 11:41 am
1,406,637
Morts
Updated on November 24, 2020 11:41 am

Être Policier en Haïti : Un métier à haut risque pour un salaire de misère. Un policier gagne 10 fois moins que ses confrères de la Caraïbe

Must Read

Biographie de Blondedy Ferdinand

Blondedy Ferdinand n’avait que 16 ans en 2003 lorsqu’elle a eu du succès dans son premier rôle important à...

Le New York Times a tout dit sur Martelly, la corruption, la drogue, les crimes, Evinx Daniel, Laurent Lamothe, Kiko, Saint Remy, Calixte Valentin...

Dans un article à la Tout Haïti que les medias traditionnels en Haïti n’oseraient pas publier, le plus important...

Les ancêtres de TRUMP en Haïti … une histoire peu connue!!!

Le nom de l'arrière-grand-père de Donald Trump était Johannes Drumpft, né en Allemagne le 26 Mars 1789. Les Allemands...

URGENT : « Troisième guerre mondiale » : l’Iran a fait décoller des avions de chasse F-14

RÉDACTION INTERNATIONALE. (WWW.ZONE509.COM)-La perspective d’une troisième guerre mondiale se précise de plus en plus dans le moyen...

HAITI, Code postal par départements et communes

Département de l’Artibonite HT4110 :Gonaives HT4111 : Petite Rivière de l’Artibonite HT4120 : Ennery HT4130 : L’Estère HT4210 : Gros Morne HT4220 : Terre Neuve HT4230...

Miami, 08 Mars 2020, (WWW.ZONE509.COM )- Haïti est de loin le pays de la Caraïbe où le salaire des policiers est le plus bas. Le salaire moyen brut d’un policier haïtien (agent I) est de vingt-cinq (25.000) gourdes, soit $250.00 us. Le salaire net est de dix-neuf mille (19.000) gourdes par mois, soit 197.00 dollars américains ($1 us = 95.00 gourdes).

Globalement, l’agent de l’ordre haïtien gagne deux-cent vingt-huit mille (228.000) gourdes par an, environ 2400 dollars américains. Il reçoit aussi un montant de cinq mille (5000) gourdes ($50.00 us) chaque mois sur une carte de débit.

Le policier a une couverture d’assurance médicale, mais le système ne fonctionne pas de manière efficiente.

Un policier qui a requis l’anonymat a confié au RHI que, “quand un policier est tombé malade, même muni de sa carte d’assurance, il doit payer avant d’être admis dans un centre hospitalier privé. La compagnie d’assurance lui remboursel’argent dépensé pour ses soins de santé après, s’est-il plaint, arguant que les policiers risquent leur vie pour rien.”

La situation des policiers du reste de la région de la Caraïbe est bien meilleure pa rapport à leurs confrères haïtiens.

Par exemple, aux Bahamas, ancienne colonie britannique indépendante depuis 1973, le policier gagne en moyenne jusqu’à 20.000 dollars par an, soit près de dix fois le salaire de son homologue haïtien. Le dollar bahamean est en parité fixe avec le dollar américain ($1 us = $1 😎. Autrement dit, le salaire mensuel d’un policier bahaméen est l’équivalent du salaire annuel du policier haïtien.

Le salaire moyen du policier bahaméen varie aussi en fonction du niveau d’étude de celui-ci. S’il a bouclé deux années d’études prè-universitaires, le policier peut gagner jusqu’à 24.000 dollars par an, plus des avantages sociaux incluant son assurance santé, vacances, congé maladie payé etc.

A Antigua & Barbuda, un policier gagne en moyenne 6150 XCD (money antiguaise) par mois, soit $2.275 us. Ce salaire inclut logement, transport et autres bénéfices. Il est basé aussi sur l’expérience, le niveau de connaissance, le genre et le lieu d’affectation du policier.

Au Bélize, le salaire moyen du policier est de 4190 BZD monnaie bélizienne), soit $2.078 us par mois. En plus des avantages sociaux dont il bénéficie, le policier bélizien n’a aucune restriction à s’organiser en association, l’équivalent du syndicat, pour défendre ses intérêts. Le principe est le même pour la plupart des polices des États de la Caraïbe.

En 1995, le salaire moyen du policier haïtien était de quatre-mille-cents (4100.00) gourdes, soit $241.00us ($1 us= 17 gourdes).

En terme de chiffre, le policier haïtien perçoit un salaire plus élevé aujourd’hui que lorsque l’institution policière était créée, il y a bientôt 26 ans.

Cependant, avec les 4100 gourdes quoiqu’insuffisant comme salaire, le policier pouvait quand même se procurer d’un certain nombre de biens et de services à l’époque.

“De nos jours, ce salaire multiplié par 5 ne permet pas au policier de subvenir à ses besoins de base, selon ce qu’a confié au RHI, un policier syndiqué qui a souhaité garder l’anonymat.”

Contrairement à l’agent de police, les cadres supérieurs de la PNH, jouissent de certains privilèges qui leur permettent d’avoir une vie relativement acceptable. Par exemple, le commandant en chef de la police nationale perçoit un salaire de quatre-vingt-dix-sept (97.000.00) gourdes par mois, soit $1000.00 us. En plus de ce salaire, il est pratiquement pris en charge par l’Etat, grâce au contribuable haïtien, qui lui fournit les moyens nécessaires à son logement (en moyenne $3.000 us par mois), sa nourriture, son transport, et d’autres avantages.

Les policiers haïtiens qui se regroupent depuis quelque temps en syndicat (SPNH) sont déjà descendus dans les rues à plusieurs reprises pour exiger de meilleures conditions de travail et de vie.

En guise de réponse à leurs revendications, cinq d’entre eux, tous membres du syndicat, ont été renvoyés de l’institution policière.

Des négociations tenues entre des représentants du SPNH et une commission policière sous l’égide de l’Office de la Protection des Citoyens (OPC), n’ont jusqu’ici pas permis de résoudre la crise qui secoue la PNH depuis plusieurs mois.

Les déclarations du nouveau premier ministre “de fait” qui s’est autoproclamé “le premier des policiers” risque de tout bousiller d’autant qu’il a laissé entendre que le doit syndical était banni au sein de la police nationale. Un droit garanti par la Constitution de 87, auquel les policiers semblent ne pas vouloir renoncer.

Réseau Haïtien de l’Information (RHI)/ZONE509 /FBG

Articles a la une...

- Advertisement -
- Advertisement -

Latest News

Une jeunesse marginalisée Par Livens SAINT-VIL

La révolution informatique et l’accès facile aux multimédias ont transformé le quotidien des jeunes. Parallèlement, on peut...

Officiel : Christiano Ronaldo positif à la COVID-19

Quelques jours après sa participation à la rencontre contre la France en Ligue des Nations, l'attaquant portugais Cristiano Ronaldo a été testé...

Libération du Docteur Yghor Myrtho Figaro, kidnappé à Carrefour en début de semaine

Le Docteur Yghor Myrtho Figaro, enlevé lundi dernier, a été libéré par les ravisseurs dans la nuit du jeudi.Docteur Yghor Myrtho Figaro...

CORONAVIRUS : 34 membres du personnel de la Maison Blanche infectés

L'épidémie de coronavirus a infecté "34 membres du personnel de la Maison Blanche et autres contacts" ces derniers jours, selon une note...

Selon le Président Dominicain, Haïti représente un grand problème pour la République dominicaine et pour la région en général.

Abinader: "La RD ne peut pas être la solution à la crise en Haïti" Le Président de la République,...

More Articles Like This

- Advertisement -