Friday, June 5, 2020

Kowona viris pa yon jwèt, pèp Ayisyen fè anpil atansyon, koute otorite yo. Mete kach ne, lave men nou, proteje tèt nou, fanmi nou ak zanmi nou.

Prekosyon pa kapon

COVID-19 Global Statistics

6,705,581
Confirmés
Updated on June 5, 2020 3:42 am
3,047,333
Rétablis
Updated on June 5, 2020 3:42 am
393,264
Morts
Updated on June 5, 2020 3:42 am

Haiti: Le pic de COVID-19 prévu pour Juin coincide avec la saison annuelle des ouragans

Must Read

Biographie de Blondedy Ferdinand

Blondedy Ferdinand n’avait que 16 ans en 2003 lorsqu’elle a eu du succès dans son premier rôle important à...

Le New York Times a tout dit sur Martelly, la corruption, la drogue, les crimes, Evinx Daniel, Laurent Lamothe, Kiko, Saint Remy, Calixte Valentin...

Dans un article à la Tout Haïti que les medias traditionnels en Haïti n’oseraient pas publier, le plus important...

Les ancêtres de TRUMP en Haïti … une histoire peu connue!!!

Le nom de l'arrière-grand-père de Donald Trump était Johannes Drumpft, né en Allemagne le 26 Mars 1789. Les Allemands...

URGENT : « Troisième guerre mondiale » : l’Iran a fait décoller des avions de chasse F-14

RÉDACTION INTERNATIONALE. (WWW.ZONE509.COM)-La perspective d’une troisième guerre mondiale se précise de plus en plus dans le moyen...

Les prophéties confiées à Duvalier au moment de son départ en 1986 par les 7 hougans:

Les prophéties confiées à Duvalier le 16 Janvier 1986 au Palais National n’ont jamais été divulguées. Aujourd’hui il importe de...
Mr509http://509zone.com
For everything Haitian: Music, Videos, Lyrics for all Haitian songs, Sports, Cuisine, Culture, Tourist, History, Events and more. Haiti 509

Dans un pays déjà aux prises avec l’instabilité politique, les troubles sociaux, la sécheresse et les problèmes économiques, la saison des ouragans et le coronavirus sont un ajout indésirable
Le coronavirus change le monde d’une manière sans précédent. Abonnez-vous ici pour un briefing quotidien sur la façon dont cette crise mondiale affecte les villes, la technologie, les approches du changement climatique et la vie des personnes vulnérables.

BOGOTA, 15 mai (Fondation Thomson Reuters) – Haïti a jusqu’à présent signalé moins de 20 décès dus au nouveau coronavirus, mais l’étudiante en médecine Johane Josema craint que le faible nombre de morts rend le COVID-19 si dangereux dans le pays des Caraïbes.

“Les gens ont besoin de voir beaucoup de morts pour croire à la pandémie. Ils disent que COVID n’est pas un problème parce qu’il n’y en a pas beaucoup”, a déclaré le jeune homme de 25 ans à la Fondation Thomson Reuters.

“J’ai peur de la pandémie – mais j’ai plus peur des gens qui ne croient pas qu’elle existe”, a déclaré Josema, qui espère devenir pédiatre.

Jean ‘Bill’ Pape, un médecin qui copréside la commission présidentielle haïtienne créée pour lutter contre COVID-19, a déclaré que les attitudes sociales et la stigmatisation envers les personnes atteintes de la maladie entravent les efforts visant à limiter sa propagation.

“Les Haïtiens ne croient pas que cette maladie soit réelle et ne prennent aucune précaution”, a déclaré Pape.

De plus, “la population ne veut pas de centres de traitement COVID-19 près de leur zone de résidence”, a-t-il déclaré.

‘ORAGE PARFAIT’

Haïti, le pays le plus pauvre des Amériques avec 11 millions d’habitants, fait face à une “tempête parfaite” de pressions, la pandémie arrivant alors que le pays fait face à une série d’autres crises, dont une saison des ouragans qui approche, a déclaré Pape.

L’instabilité politique et les troubles sociaux ont conduit à de violentes manifestations de rue anti-gouvernementales, et Haïti est aux prises avec l’aggravation des problèmes économiques et l’inflation exacerbée par la sécheresse de cette année.

“Nous avons un pays divisé à un moment où nous devrions tous être unis contre cette puissante épidémie”, a déclaré Pape.

La mauvaise sécurité et la violence des gangs sont également un défi, a-t-il dit.

“Nous avons des bidonvilles contrôlés par des gangs”, a déclaré Pape. “Comment pénétrer ces bidonvilles pour transmettre des messages de prévention et même pour soigner les patients malades?”

Haïti a développé un “très bon” plan national de réponse COVID-19, y compris des campagnes de sensibilisation du public, mais il lui manque les fonds et l’aide étrangère pour le mettre pleinement en œuvre, a déclaré Pape.

Le Fonds monétaire international et le gouvernement américain ont respectivement annoncé un financement de 111 et 16 millions de dollars pour aider Haïti à lutter contre l’épidémie et ses retombées financières.

Les médecins avertissent que le système de santé déjà fragile d’Haïti ne serait pas en mesure de faire face à une épidémie majeure de coronavirus dans un pays avec seulement 100 ventilateurs et quelques lits d’hôpital.

Selon un modèle développé par des chercheurs du Weill Cornell Medicine College de New York et de l’Université d’Oxford, les décès prévus par COVID-19 en Haïti varieraient de 5700 dans le meilleur des cas à 17000 dans le pire, a déclaré Pape.

“Si le modèle est correct, le pic des infections se produira en juin”, a déclaré Pape, professeur à Weill Cornell. “Beaucoup de gens peuvent mourir si nous ne pouvons pas fournir des soins adéquats à temps.”

Les organismes de bienfaisance avertissent que le manque de tests et les attitudes sociales en Haïti rendent difficile la lutte contre la propagation de COVID-19.

“Le principal problème que nous avons est que les personnes qui présentent des symptômes ont peur d’aller dans un établissement de santé parce qu’elles craignent d’être stigmatisées ou attaquées”, a déclaré Sandra Lamarque, chef de mission en Haïti pour Médecins sans frontières (MSF).

OURAGANS LOOMING

Le pic de coronavirus prévu en juin coïncide également avec le début de la saison annuelle des ouragans qui s’étend jusqu’en novembre.

Les ouragans précédents ont décimé des parties d’Haïti, y compris l’ouragan Matthew en 2016 qui a détruit une grande partie du sud du pays.

Les prévisionnistes de la Colorado State University s’attendent à une saison des ouragans atlantique 2020 plus chargée que la normale, avec quatre des 16 tempêtes prévues qui deviendront des ouragans majeurs, en partie en raison du réchauffement des températures de la surface de la mer de l’Atlantique lié au changement climatique.

“Ce qui est prédit, c’est une saison cyclonique très active. Nous sommes inquiets”, a déclaré Lamarque.

Dans les Caraïbes, alors que les gouvernements se concentrent sur la lutte contre le COVID-19 et le renforcement de leurs systèmes de santé, la planification d’urgence en cas d’ouragan est perturbée, a déclaré la Caribbean Disaster Emergency Management Agency (CDEMA).

En Haïti, des abris d’urgence sont mis en place en prévision de la saison des ouragans et les protocoles d’abris seront mis à jour pour permettre une distanciation sociale, selon la Banque mondiale.

Mais les organismes de bienfaisance mettent en garde contre la propagation du COVID-19 dans des situations de surpopulation si les gens cherchent un abri pendant un ouragan.

«Certaines personnes ne pourront pas rester dans leur maison, elles iront avec une autre famille. Et lorsque vous avez 10 à 15 personnes dans une maison, le risque de contamination est plus élevé», a déclaré Jameson Solomon, directeur de pays pour Haïti. Organisme de bienfaisance basé aux États-Unis, Living Water International.

RETOUR DES MIGRANTS

Même avant le début de la saison des ouragans, les médecins préviennent que le COVID-19 se répandra probablement en Haïti.

Les migrants haïtiens travaillant dans la République dominicaine voisine, souvent comme nettoyeurs, travailleurs de la construction et coupeurs de canne à sucre, rentrent chez eux après avoir perdu leur emploi en raison de la fermeture du coronavirus et du ralentissement économique.

Jusqu’à présent, au moins 17 000 Haïtiens sont rentrés chez eux. Au cours des prochaines semaines, un total de 55 000 migrants devraient traverser la frontière poreuse, selon l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

“Ils provoqueront l’infection dans tout le pays”, a déclaré Pape. «Notre plus grand danger viendra de la République dominicaine», qui a enregistré jusqu’à présent plus de 11 000 infections, contre environ 200 en Haïti.

Avec peu ou pas de contrôle à de nombreux postes frontaliers, les personnes entrant en Haïti ne sont pas contrôlées ni ne reçoivent d’informations sur COVID-19.

“Ils ne sont pas testés”, a déclaré Lamarque.

LA PRÉVENTION

Depuis qu’Haïti a enregistré son premier cas de coronavirus confirmé fin mars, le gouvernement a interdit tous les rassemblements de plus de 10 personnes, a déclaré un couvre-feu et fermé les écoles, les aéroports et certaines usines.

Mais avec les deux tiers des Haïtiens vivant dans la pauvreté, la plupart ne peuvent pas se permettre de suivre les directives et de s’isoler.

Les marchés alimentaires, les rues et les bus d’Haïti restent occupés alors que les gens continuent de vaquer à leurs occupations quotidiennes.

“Il ne sera pas réaliste d’essayer de mettre en œuvre des mesures plus strictes ici parce que les gens ont besoin de travailler et d’avoir un revenu au quotidien”, a déclaré Lamarque.

Pour tenter de prévenir la propagation du virus, les organismes de bienfaisance s’appuient sur une décennie d’expérience dans la lutte contre une autre maladie infectieuse – le choléra. Le virus a tué près de 10 000 Haïtiens depuis 2010.

Dans les rues du marché des départements du Nord-Ouest et de l’Artibonite d’Haïti, des camions avec haut-parleurs diffusent des messages du ministère de la Santé: “Lavez-vous les mains. Portez vos masques. Restez à la maison.”

“Nous adaptons les messages sur le choléra. Les mesures contre le choléra sont similaires pour COVID-19. Nous nous concentrons sur le lavage des mains, ainsi que la distanciation sociale”, a déclaré Cédric Piriou, directeur national d’Haïti pour l’association caritative Action contre la faim.

Mais dans un pays où la plupart des gens ont peu ou pas d’accès à l’eau potable ou à l’assainissement, le lavage des mains fréquent n’est pas une option pour de nombreux Haïtiens, a noté l’OPS.

CRISE DE LA FAIM

Au milieu des craintes que COVID-19 se propage à travers Haïti dans les prochaines semaines, les organisations caritatives et l’OPS affirment que la faim pourrait s’avérer encore plus meurtrière que le virus.

Début mai, Carissa Etienne, chef de l’OPS, a mis en garde contre le “risque réel que l’insécurité alimentaire croissante entraîne la famine”.

Avant même que le coronavirus ne frappe, des mois de troubles sociaux et de sécheresse avaient fait en sorte que davantage d’Haïtiens avaient faim.

La pandémie mondiale a également réduit les envois de fonds – l’argent envoyé par les Haïtiens vivant et travaillant à l’étranger – d’environ 30%, selon Pape, ce qui rend plus difficile pour les familles de se payer de la nourriture.

Un Haïtien sur trois a actuellement besoin d’une aide alimentaire urgente, selon le Programme alimentaire mondial des Nations Unies.

“La plus grande préoccupation est la crise de la faim. Le problème le plus immédiat est celui des enfants qui meurent de malnutrition. La crise du COVID-19 est pour demain”, a déclaré Piriou.

Articles a la une...

- Advertisement -
- Advertisement -

Latest News

Régime constitutionnel ou régime d’exception ? Le droit à la manifestation publique provisoirement interdit

Port-au-Prince, le 4 juin 2020 (WWW.ZONE509.COM )- Me. Jacques Lafontant, Chef du Parquet de la capitale,...

Haïti en tête des pays de la Caricom avec le plus grand nombre de patients infectés par la Covid-19 et encore malades

2,157 cas actifs soit 96,90 % des personnes infectées en Haïti sont encore malades, pourtant le cadet des soucis des dirigeants haitiens semble être...

L’Organisation mondiale de la santé « très préoccupée » par la propagation communautaire intense du Coronavirus en Haïti

L’Organisation mondiale de la santé (Oms) a fait savoir, le mercredi 3 juin 2020, qu’elle était « très préoccupée » par l’évolution de la...

47 382 personnes ont reçu 3 mille gourdes chacune du programme transfert cash

Dans le cadre du programme transfert cash, 47 382 personnes ont reçu chacune 3 mille gourdes. Très critiqué à cause de sa lenteur, le programme...

Haïti – 2226 cas total, le Covid-19 continue de progresser

Le ministère de la Santé publique informe que 102 nouveaux cas ont été confirmés en Haïti (la veille: 259), pour un total de 2226...

More Articles Like This

- Advertisement -