Friday, July 10, 2020

Kowona viris pa yon jwèt, pèp Ayisyen fè anpil atansyon, koute otorite yo. Mete kach ne, lave men nou, proteje tèt nou, fanmi nou ak zanmi nou.

Prekosyon pa kapon

COVID-19 Global Statistics

12,602,969
Confirmés
Updated on July 10, 2020 6:55 pm
7,110,156
Rétablis
Updated on July 10, 2020 6:55 pm
561,735
Morts
Updated on July 10, 2020 6:55 pm

Le gouvernement haïtien menace de s’emparer de force le village de Dieu

Must Read

Biographie de Blondedy Ferdinand

Blondedy Ferdinand n’avait que 16 ans en 2003 lorsqu’elle a eu du succès dans son premier rôle important à...

Le New York Times a tout dit sur Martelly, la corruption, la drogue, les crimes, Evinx Daniel, Laurent Lamothe, Kiko, Saint Remy, Calixte Valentin...

Dans un article à la Tout Haïti que les medias traditionnels en Haïti n’oseraient pas publier, le plus important...

Les ancêtres de TRUMP en Haïti … une histoire peu connue!!!

Le nom de l'arrière-grand-père de Donald Trump était Johannes Drumpft, né en Allemagne le 26 Mars 1789. Les Allemands...

URGENT : « Troisième guerre mondiale » : l’Iran a fait décoller des avions de chasse F-14

RÉDACTION INTERNATIONALE. (WWW.ZONE509.COM)-La perspective d’une troisième guerre mondiale se précise de plus en plus dans le moyen...

Les prophéties confiées à Duvalier au moment de son départ en 1986 par les 7 hougans:

Les prophéties confiées à Duvalier le 16 Janvier 1986 au Palais National n’ont jamais été divulguées. Aujourd’hui il importe de...

Port-au-prince Mercredi 29 Avril 2020.(WWW.ZONE509.COM)-Le gouvernement haïtien a menacé mercredi de prendre de force le Village de Dieu, un quartier peuplé de Port-au-Prince contrôlé par des gangs armés, ce qui a provoqué le rejet de groupes de défense des droits humains.

Le ministère de la Justice et de la Sécurité publique a averti, par un communiqué, qu’il “prend acte” de la fin de la période qu’il a donnée aux civils vivant dans le quartier pour l’abandonner avant de lancer l’opération, qui vise à expulser la des bandits armés se réfugient dans la région.

Par conséquent, le ministère de la Justice et de la Sécurité publique attend des citoyens honnêtes qu’ils ne soient plus là. Cela équivaut à dire que la puissance publique peut, à tout moment, intervenir dans ladite ville pour expulser ces personnes énergiques qui ne cessent de faire pleurer les familles haïtiennes “, précise la note.

Vendredi dernier, le ministre de la Justice, Lucmane Delille, a donné 72 heures aux «Citoyens paisibles» pour quitter le Village de Dieu, un quartier dominé par les gangs armés depuis des années.

Cette période s’est terminée lundi après-midi, mais depuis lors, la police n’a pas lancé l’opération promise, bien que des agents aient été postés aux entrées de la zone, l’une des plus dangereuses de Port-au-Prince.

Quelques heures avant l’expiration de l’ultimatum donné au Village de Dieu lundi dernier, plusieurs dizaines de personnes ont quitté le quartier, dont des bandits armés, a déclaré à la redaction de ZONE509 un habitant de la région, qui a demandé l’anonymat.

L’Office de protection des citoyens (OPC), une institution nationale pour la protection des droits de l’homme, a exprimé sa préoccupation après ces déclarations du ministre.

«Aucune solution alternative ou de substitution n’a été officiellement annoncée pour les milliers de familles, majoritairement composées de femmes, d’enfants et de personnes âgées, qui vivent dans ce vaste quartier dans des conditions inhumaines, qui se sont dégradées en cette période d’isolement face à la pandémie. du coronavirus », déclare l’OPC dans un communiqué.

Plusieurs ONG internationales, dont Amnesty International et Human Rights Watch (HRW), ont exprimé des préoccupations similaires, rappelant également qu’au cours des deux dernières années, plusieurs policiers ont été impliqués dans des massacres commis dans des bidonvilles pauvres.

En particulier, HRW a rappelé dans un communiqué le cas du massacre de La Saline en novembre 2018, dans lequel “au moins 71 personnes ont été tuées” au cours de deux jours d’affrontements armés entre gangs rivaux, auxquels auraient participé des policiers.

Depuis plusieurs années, les bandits qui dominent le Village de Dieu terrorisent l’entrée sud de Port-au-Prince et ont même coupé la route qui mène au sud-ouest du pays.

Ces dernières années, la région est devenue l’un des épicentres de l’insécurité dans la région métropolitaine de la capitale.

Depuis le début de l’année, les enlèvements ont augmenté dans la capitale haïtienne et de nombreuses victimes ont déclaré avoir été emmenées au Village de Dieu par leurs ravisseurs.

ZONE509.COM

Articles a la une...

- Advertisement -
- Advertisement -

Latest News

Lucmanne Delille révoqué, remplacé immédiatement par Rockefeller Vincent

Port-au-Prince, jeudi 09 Juillet 2020. (WWW.ZONE509.COM) - Le tonitruant ministre de la justice, fort en slogans et...

Le secteur protestant prévoit la démission de son représentant au CEP

 Port-au-Prince, jeudi 09 Juillet 2020. (WWW.ZONE509.COM) - La démission du représentant des droits humains au sein du Conseil électoral provisoire, Jean-Simon Saint-Hubert, ouvre...

Les 150 millions de dollars de Taïwan sont maintenant disponibles sans le Parlement

Taiwan a fait le prêt des 150 millions de dollars à l’Etat haïtien à travers la BRH pour financer des infrastructures électriques, a confié...

Le Venezuela est devenu plus pauvre qu’Haïti

Mardi, une étude publiée par 3 des universités les plus prestigieuses du Venezuela: l'Université catholique Andrés Bello, l'Université centrale du Venezuela et l'Université Simón...

Le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) appelle à mettre fin à la violence en Haïti

Le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) se déclare préoccupé par «l'augmentation de la violence et des actes barbares perpétrés dans les...

More Articles Like This

- Advertisement -