Wednesday, October 28, 2020

Kowona viris pa yon jwèt, pèp Ayisyen fè anpil atansyon, koute otorite yo. Mete kach ne, lave men nou, proteje tèt nou, fanmi nou ak zanmi nou.

Prekosyon pa kapon

COVID-19 Global Statistics

44,264,538
Confirmés
Updated on October 28, 2020 3:31 am
31,967,592
Rétablis
Updated on October 28, 2020 3:31 am
1,171,686
Morts
Updated on October 28, 2020 3:31 am

Le président Jovenel Moïse fixe les conditions d’un accord avec l’opposition

Must Read

Biographie de Blondedy Ferdinand

Blondedy Ferdinand n’avait que 16 ans en 2003 lorsqu’elle a eu du succès dans son premier rôle important à...

Le New York Times a tout dit sur Martelly, la corruption, la drogue, les crimes, Evinx Daniel, Laurent Lamothe, Kiko, Saint Remy, Calixte Valentin...

Dans un article à la Tout Haïti que les medias traditionnels en Haïti n’oseraient pas publier, le plus important...

Les ancêtres de TRUMP en Haïti … une histoire peu connue!!!

Le nom de l'arrière-grand-père de Donald Trump était Johannes Drumpft, né en Allemagne le 26 Mars 1789. Les Allemands...

URGENT : « Troisième guerre mondiale » : l’Iran a fait décoller des avions de chasse F-14

RÉDACTION INTERNATIONALE. (WWW.ZONE509.COM)-La perspective d’une troisième guerre mondiale se précise de plus en plus dans le moyen...

HAITI, Code postal par départements et communes

Département de l’Artibonite HT4110 :Gonaives HT4111 : Petite Rivière de l’Artibonite HT4120 : Ennery HT4130 : L’Estère HT4210 : Gros Morne HT4220 : Terre Neuve HT4230...

PORT-AU-PRINCE, Haïti, Samedi 08 Février 2020. (WWW.ZONE509.COM) – – Le président Jovenel Moise a déclaré vendredi qu’il était optimiste que les négociations avec une coalition de ses opposants politiques réussiraient à forger un accord de partage du pouvoir pour mettre fin à des mois d’impasse qui ont laissé Haïti sans gouvernement opérationnel.

Dans une interview accordée à l’Associated Press, Moise a exposé sa position de négociation dans les pourparlers qui ont commencé la semaine dernière dans la mission de l’envoyé du pape en Haïti avec des opposants politiques et certains groupes de la société civile. Il a déclaré qu’il accepterait un Premier ministre de l’opposition et un mandat raccourci, mais seulement après l’adoption d’une réforme constitutionnelle renforçant la présidence.

Moise a déclaré que ses efforts pour améliorer les conditions de vie des 11 millions d’Haïtiens avaient été contrecarrés au cours de ses trois premières années au pouvoir en raison de l’exigence constitutionnelle selon laquelle l’Assemblée nationale doit approuver pratiquement toutes les actions présidentielles importantes.Il a déclaré qu’il ne remplirait qu’un seul mandat, de sorte qu’il ne bénéficierait pas personnellement des pouvoirs d’une présidence plus forte. «Cela me rend optimiste de voir mes frères et sœurs de l’opposition politique, de la société civile et des groupes religieux», a-t-il déclaré.

“Je pense que nous sommes à la croisée des chemins.” Moise est un ancien cultivateur de bananes qui a remporté 56% des voix contre trois opposants aux élections de 2016. Il a fait quelques progrès sur les projets d’infrastructures rurales au cours de ses deux premières années au pouvoir. Puis la fin de l’aide pétrolière vénézuélienne subventionnée à Haïti a alimenté le chaos dans la nation la plus pauvre de l’hémisphère occidental. Sans l’aide, l’économie a reculé et les enquêtes ont révélé des dépenses douteuses de centaines de millions de dollars au fil des ans pour l’aide du programme Petrocaribe géré par le Venezuela.

Les protestations ont commencé à cause de la mauvaise utilisation des Petrocaribe et les protestations ont fait boule de neige jusqu’à ce que les opposants de Moise effectuent un verrouillage presque total de la capitale d’Haïti pendant trois mois l’automne dernier.Les manifestations se sont accompagnées d’un blocage constant de l’ordre du jour de Moise à l’Assemblée nationale.

Un petit groupe de législateurs de l’opposition a bloqué les propositions de Moise avec des tactiques allant de l’obstruction systématique au lancement de meubles à l’intérieur de la chambre du Sénat ou à l’appel de partisans pour bloquer l’accès des sénateurs du parti au pouvoir au bâtiment. Le pays n’a pas été en mesure d’organiser des élections législatives et l’Assemblée nationale a fermé ses portes le mois dernier, laissant Moise sans gouvernement constitutionnellement reconnu.

Il dit que la constitution lui permet de gouverner par décret avec approbation législative mais il choisit de ne pas le faire pour forger l’unité nationale. Les observateurs disent que les pays développés qui fournissent à Haïti la majeure partie de son budget de l’État sont très réticents à continuer de financer un gouvernement qui pourrait être accusé de s’orienter vers la dictature.La constitution d’Haïti de 1987 a été rédigée après la fin de trois décennies de dictature et vise en partie à empêcher l’émergence d’un autre homme fort en limitant fortement les pouvoirs présidentiels.

«La constitution de 1987 a enlevé tout pouvoir aux mains du président. Le président n’a aucun pouvoir et le peuple exige tout du président de la république », a déclaré Moise à AP dans le foyer de sa maison sur les hauteurs de Port-au-Prince. Moise a déclaré qu’il souhaitait une nouvelle constitution stipulant que les propositions présidentielles passeraient automatiquement si l’Assemblée nationale ne les votait pas à la hausse ou à la baisse dans les 60 jours. Il souhaite également que tous les mandats politiques durent cinq ans.

Les mandats au Sénat varient actuellement de deux à six ans, en fonction de divers facteurs, conduisant à un taux de désabonnement constant et à des campagnes dans un pays où l’insécurité et la corruption généralisées rendent les élections difficiles à organiser.Convoquer une assemblée constitutionnelle pour réécrire la charte prendrait presque certainement la plupart des deux années restantes de Moise.

La plupart de l’opposition politique a exigé que Moise réduise considérablement son mandat, certains demandant sa démission immédiate et d’autres lui demandant de céder le pouvoir au début de l’année prochaine. Il a déclaré que les négociations aboutiraient “s’il y avait de la bonne volonté de la part des personnes concernées pour trouver une voie à suivre avec un calendrier réaliste”. “Vous ne pouvez pas dire que vous allez réaliser ces réformes dans deux mois”, a-t-il déclaré.

Une coalition d’opposants relativement modérés et de groupes de la société civile n’a pas pu parvenir à un accord avec les représentants de Moïse la semaine dernière à la nonciature papale. Un autre groupe d’adversaires purs et durs n’a pas participé.Moise a déclaré qu’il pensait pouvoir conclure un accord avec suffisamment d’adversaires pour faire avancer le pays.

“Nous devons tous nous réunir et conclure un accord, même si cet accord n’est pas accepté par tout le monde”, a-t-il déclaré. «Vous aurez des radicaux, des extrémistes qui ne signeront pas, qui ne l’accepteront pas, mais cela ne tuera pas la république. «Je n’ai pas hâte de terminer mon mandat. Je suis accroché à faire des réformes », a-t-il déclaré.

WWW.ZONE509.COM

Articles a la une...

- Advertisement -
- Advertisement -

Latest News

Officiel : Christiano Ronaldo positif à la COVID-19

Quelques jours après sa participation à la rencontre contre la France en Ligue des Nations, l'attaquant portugais...

Libération du Docteur Yghor Myrtho Figaro, kidnappé à Carrefour en début de semaine

Le Docteur Yghor Myrtho Figaro, enlevé lundi dernier, a été libéré par les ravisseurs dans la nuit du jeudi.Docteur Yghor Myrtho Figaro...

CORONAVIRUS : 34 membres du personnel de la Maison Blanche infectés

L'épidémie de coronavirus a infecté "34 membres du personnel de la Maison Blanche et autres contacts" ces derniers jours, selon une note...

Selon le Président Dominicain, Haïti représente un grand problème pour la République dominicaine et pour la région en général.

Abinader: "La RD ne peut pas être la solution à la crise en Haïti" Le Président de la République,...

La République dominicaine exhorte l’ONU à maintenir sa présence en Haïti

((WWW.ZONE509.COM)-Le ministre des Affaires étrangères de la République dominicaine, Roberto Álvarez, a demandé lundi au Conseil de sécurité des Nations Unies de...

More Articles Like This

- Advertisement -