Monday, November 30, 2020

Kowona viris pa yon jwèt, pèp Ayisyen fè anpil atansyon, koute otorite yo. Mete kach ne, lave men nou, proteje tèt nou, fanmi nou ak zanmi nou.

Prekosyon pa kapon

COVID-19 Global Statistics

63,154,455
Confirmés
Updated on November 30, 2020 6:16 am
43,141,786
Rétablis
Updated on November 30, 2020 6:16 am
1,466,772
Morts
Updated on November 30, 2020 6:16 am

Lettre ouverte au Premier Ministre Joseph Jouthe

Must Read

Biographie de Blondedy Ferdinand

Blondedy Ferdinand n’avait que 16 ans en 2003 lorsqu’elle a eu du succès dans son premier rôle important à...

Le New York Times a tout dit sur Martelly, la corruption, la drogue, les crimes, Evinx Daniel, Laurent Lamothe, Kiko, Saint Remy, Calixte Valentin...

Dans un article à la Tout Haïti que les medias traditionnels en Haïti n’oseraient pas publier, le plus important...

Les ancêtres de TRUMP en Haïti … une histoire peu connue!!!

Le nom de l'arrière-grand-père de Donald Trump était Johannes Drumpft, né en Allemagne le 26 Mars 1789. Les Allemands...

URGENT : « Troisième guerre mondiale » : l’Iran a fait décoller des avions de chasse F-14

RÉDACTION INTERNATIONALE. (WWW.ZONE509.COM)-La perspective d’une troisième guerre mondiale se précise de plus en plus dans le moyen...

HAITI, Code postal par départements et communes

Département de l’Artibonite HT4110 :Gonaives HT4111 : Petite Rivière de l’Artibonite HT4120 : Ennery HT4130 : L’Estère HT4210 : Gros Morne HT4220 : Terre Neuve HT4230...

7, rue Mercier-Laham, Musseau, Delmas 60, Haiti

                                                                                                                                                  Port-au-Prince, le 12 mai 2020

M. Joseph Jouthe
Premier Ministre
À la Primature

                     Monsieur le Premier Ministre,
                                                                 Le Secrétaire général de SOS Journalistes, organisation de défense des droits des Journalistes, vous présente ses compliments et saisit l’occasion pour formellement attirer votre attention sur le fait que la mesure prise par votre gouvernement d’exiger que les journalistes obtiennent une autorisation spéciale (un laisser-passer) pour circuler dans les rues au-delà de 8 h du soir, constitue une violation flagrante de la constitution en vigueur.
                                                                En effet, l’article 28-1 de la constitution stipule : ‘‘Le journaliste exerce librement sa profession dans le cadre de la loi. Cet exercice ne peut être soumis à aucune autorisation ni censure, sauf en cas de guerre’’. Or, Haïti n’est en guerre avec aucun pays. Donc, le journaliste haïtien n’a besoin d’aucune autorisation pour vaquer normalement à ses activités professionnelles quotidiennes, de jour comme de nuit.
                                                               De plus, cette mesure, attentatoire à la liberté de la presse, empoisonne les rapports de coopération qui doivent exister aujourd’hui entre la presse et le gouvernement qui sont partenaires dans cette lutte que nous menons tous contre un ennemi commun, la COVID 19.
                                                              SOS Journalistes comprend la préoccupation de votre gouvernement quant à l’utilisation, par certains individus malintentionnés, de fausses cartes de presse, pour se faire passer pour journalistes. Mais de fausses cartes, on peut en trouver dans toutes les professions (faux médecins, faux infirmiers, faux avocats, etc.). Ces pratiques frauduleuses sont très préjudiciables aux journalistes professionnels qui font de leur mieux pour offrir un service honnête et défendre l’intérêt public. En ce sens, les principales organisations de presse sont actuellement en consultation pour trouver un remède à ce problème. Des résultats concluants seront obtenus et annoncés dans les meilleurs délais possibles.
                                                    Cependant, la meilleure manière d’adresser ce problème, en ce temps de crise sanitaire aigüe, n’est pas de pénaliser les vrais journalistes ou de violer des dispositions constitutionnelles très explicites et très chères à la corporation journalistique et à une société qui se veut véritablement démocratique.
                                                                  Monsieur le Premier Ministre, vous n’êtes pas sans savoir que, depuis l’adoption de cette mesure restrictive, de graves incidents se sont produits entre journalistes et policiers, et on craint le pire pour les jours, semaines ou mois à venir, si le gouvernement devait persister dans sa position.
                                                         C’est en raison de tout ce qui précède, et au nom de toutes les organisations de presse qui adhèrent à la déclaration qui suit, monsieur le Premier ministre, que SOS Journalistes vous demande de lever la mesure dénoncée par la quasi-totalité des membres de la presse, à travers le pays, lesquels ont décidé de vous adresser en ces termes :

‘‘En raison des inconvénients et incidents provoqués par la décision prise par le gouvernement, nous vous demandons de lever les mesures relatives à l’exigence faite aux journalistes pour qu’ils obtiennent une autorisation (Laisser-passer) du gouvernement pour circuler et exercer pleinement et librement leur profession, au-delà de huit heures du soir, heure H du couvre-feu. Ils n’ont qu’à s’identifier à partir de la carte délivrée par leurs médias’’.
Les organisations de presse qui ont adhéré à la présente déclaration : l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH), l’Association des Médias Indépendants d’Haiti (AMIH), l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH), la Sosyete Animasyon Kominikasyon Sosyal (SAKS) qui regroupe les radios communautaires, l’Union des Journalistes Photographes Haïtiens (UNJPH), l’Association des Journalistes du Sud’Est (AJSE), Solidarité des Journalistes du Sud (SJS), la Société Capoise des Journalistes (SCAJ) dans le Nord, l’Association des Journalistes Unis pour la Liberté de la Presse (AJULIP) dans le Nord-Est, l’Association des Journalistes du Nord-Ouest (AJNO), l’Union des Journalistes du Bas-Artibonite (UJBA), l’Union des Professionnels de la Presse (UNIPP) dans le Haut-Artibonite, l’Association des Journalistes de Mirebalais (AJM), la Solidarité des Journalistes de Mirebalais (SJM) dans le Bas-Plateau Central, l’Union des Journalistes du Centre (UJC) dans le Haut-Plateau Central, Réseau des Médias à Petit-Goave, Amicale des Journalistes à Petit-Goave, le Réseau des Journalistes des Nippes, l’Association des Journalistes Professionnels de la Grand’Anse (AJPGA) dans la Grand’Anse, le Regroupement des Journalistes Haïtiens Vivant à l’Étranger (JHVE) basé aux États-Unis.
Beaucoup d’autres organisations de presse et un nombre incalculable de médias et de journalistes indépendants, à travers les 10 départements géographiques du pays, demandent également la levée de cette mesure.
Dans l’attente d’une réponse positive à cette requête, le secrétaire général de SOS Journalistes vous prie, monsieur le Premier ministre, de recevoir l’expression de ses sentiments les plus distingués.

Joseph Guyler C. Delva
Secrétaire général
Pour authentification : (509)34453535

Articles a la une...

- Advertisement -
- Advertisement -

Latest News

Une jeunesse marginalisée Par Livens SAINT-VIL

La révolution informatique et l’accès facile aux multimédias ont transformé le quotidien des jeunes. Parallèlement, on peut...

Officiel : Christiano Ronaldo positif à la COVID-19

Quelques jours après sa participation à la rencontre contre la France en Ligue des Nations, l'attaquant portugais Cristiano Ronaldo a été testé...

Libération du Docteur Yghor Myrtho Figaro, kidnappé à Carrefour en début de semaine

Le Docteur Yghor Myrtho Figaro, enlevé lundi dernier, a été libéré par les ravisseurs dans la nuit du jeudi.Docteur Yghor Myrtho Figaro...

CORONAVIRUS : 34 membres du personnel de la Maison Blanche infectés

L'épidémie de coronavirus a infecté "34 membres du personnel de la Maison Blanche et autres contacts" ces derniers jours, selon une note...

Selon le Président Dominicain, Haïti représente un grand problème pour la République dominicaine et pour la région en général.

Abinader: "La RD ne peut pas être la solution à la crise en Haïti" Le Président de la République,...

More Articles Like This

- Advertisement -